Ressources Médiatiques

Les outils et techniques développés par HydroNomie trouvent écho chez d’autres acteurs engagés : techniciens, hydrologues, chercheurs (CNRS, INRAE), agronomes, etc…
Il nous tient à coeur de participer à l’émergence d’un nouveau paradigme agricole en partageant des ressources, des conférences, des tables rondes, des interviews qui viennent appuyer notre démarche et implication.

Objectifs : Éveiller les consciences, consolider les volontés de transition, créer du lien.

La pluie que l’on ne voit pas…

Elle est dans les sols, dans les systèmes forestiers, dans la circulation de la condensation, dans les trames d’hyperfluidité maintenue par les mycorhizes et les champignons.

Intervenants :
Ernst Zürcher – ingénieur forestier
Alain Canet – agronome et agroforestier
Hervé Coves – agronome, plantes et champignons

Les racines de la souverraineté

C’est peut être ça qui fait couler les sources ….
Document contenant la plupart des explications : https://interculturelles.org/project/…
– version du 03.07.2022
Intervenants :
Ernst Zürcher – ingénieur forestier
Alain Canet – agronome et agroforestier
Hervé Coves – agronome, plantes et champignons

De l’art de récolter le soleil et de cultiver la pluie

De la photosynthèse se produit des phénomènes incroyables ! Fabrication d’énergie, séquestration de carbone, circulation de carbone liquide, évapotranspiration et donc création d’eau, condensation…

Intervenants :
Hervé Coves – agronome, plantes et champignons

Vers de Terre Production

L’arbre façonne les paysages.
L’arbre, les forêts sont les mères de nos rivières.
Sans arbre il n’y a plus de vie.
Sans humain pour replanter les arbres supprimés, il n’y a plus de vie…

Voyons les différents cycles que les arbres permettent et comment ils peuvent soutenir les cycles hydriques en grande fragilité.

Emma Haziza – Hydrologue

Hydrologue, Emma Haziza débute une thèse en Sciences du risque et gestion des crises à l’Ecole doctorale des Mines de Paris en 2003.
Elle oriente alors ses recherches scientifiques vers l’optimisation de la gestion du risque inondation en France et développe une lecture pluridisciplinaire.

De l’hydro-météorologie des phénomènes diluviens jusqu’à l’organisation humaine dans la conduite de gestion de crise, Emma développe des stratégies préventives et analyse les leviers d’optimisation possible pour mieux faire face.

Ses travaux la conduisent à se retrouver à l’interface entre différents groupes d’acteurs qui concourent à la gestion du risque inondation en France (chercheurs, opérationnels, décisionnaires et acteurs du territoire en charge de mettre en œuvre le plan d’action).

Elle prend alors conscience de la nécessité d’intégrer les savoirs de la recherche à des actions concrètes sur le territoire visant à réduire la vulnérabilité des zones exposées et accroître la résilience des populations.

Dès 2003, elle enseigne sur les risques naturels et plus particulièrement sur la vulnérabilité au risque inondation dans de nombreuses écoles d’ingénieurs et universités (Université Montpellier 2, Université de Nîmes, ENPTE, ENGREF, Ecole des Mines, Ecole Polytechnique, etc.). Elle réalise également de nombreuses conférences internationales sur la thématique.

En 2005, elle assure le suivi opérationnel en cellule de crise préfectorale auprès du préfet de l’Hérault et mesure alors l’importance des décisions stratégiques prises en phase de crise, concourant à la sauvegarde des populations. Elle rentre alors au sein du collège d’Expert de la Sécurité Civile de l’Hérault et appuiera par sa lecture pluridisciplinaire le pilotage de nombreuses crises durant 10 ans.

Diplômée de son Doctorat de l’Ecole des Mines de Paris en 2007, elle débute une collaboration avec de grands groupes français et internationaux en tant que consultante. Elle crée pour eux des méthodologies de réduction de la vulnérabilité ou des outils de gestions de crises novateurs, au regard des grands enjeux que présente le risque inondation en France.

En 2008, elle fait partie des 5 grands conférenciers au XIIIème Congrès Mondial de l’Eau et débute une série de conférences en France et en Europe.

Passionnée par la pédagogie, elle est consciente de la nécessité de mettre en place des actions fortes de sensibilisation des enfants dans les écoles. Elle réunit ainsi un ensemble de professeurs et de chercheurs et décide de fonder une association pour réaliser des animations pédagogiques en milieu scolaire.

En 2010, elle décide alors de mettre en œuvre son projet d’entrepreneuriat et crée Mayane, un centre de recherche sur la gestion du risque inondation. Au fur et à mesure des années, il s’enrichit de différents départements et obtient l’agrément en tant que Centre de recherche par le Ministère de la recherche.

Entre 2015 et 2017, Emma Haziza crée 4 départements supplémentaires de recherche et ouvre 5 nouveaux centres en France.

En 2016, elle est sollicitée à l’Assemblée Nationale dans le cadre d’une table ronde devant la commission du développement durable sur le thème : « Comprendre les inondations de juin 2016 en Île-de-France » au côté du directeur général de la prévention des risques et du Président de Météo France.

2018 est le signe d’un développement à l’international avec deux ouvertures en Asie et au Canada. Le groupe Mayane oriente ses problématiques de recherche sur la résilience des territoires, en intégrant les conséquences du réchauffement climatique et ses répercussions probables.

Elle a été l’invitée de plusieurs podcast, qu’il nous semble évident de partager ici :

SISMIQUE Podcast

L’eau c’est la vie. C’est la « ressource » sur laquelle notre civilisation entière repose. Et à force de la gaspiller et d’en altérer le cycle, l’eau est devenue un enjeu majeur de notre époque.
Qu’est-ce qui se passe le jour ou l’eau ne coule plus ?
Le jour ou les réserves sont à sec ?
Qu’est-ce qui se passe quand au contraire il se met à tomber des trombes d’eau du ciel?
Le problème est déjà très concret dans beaucoup d’endroits en fait, et il est généralement mal compris, mal géré et mal anticipé.
L’eau a un lien direct avec l’agriculture et donc notre nourriture évidemment, mais aussi avec l’industrie, l’énergie, la géopolitique, avec à peu près tout en fait, à commencer simplement par la vie.
Emma Haziza est hydrologue, experte de l’adaptation aux risques climatiques,
fondatrice et présidente de Mayane

ITW enregistrée le 3 novembre 2021
Retrouvez tous les épisodes et les résumés sur https://www.sismique.fr/

BLAST – Le souffle de l’info

À quel point va-t-on manquer d’eau ? Alors qu’en 1974 déjà, René Dumont, candidat à la présidentielle, nous alertait. La question est plus que jamais d’actualité. Les années se suivent et commencent dangereusement à se ressembler. Les températures atteignent
des records historiques pour la saison et la sécheresse sévit en France depuis des mois. Début mai, 15 départements avaient déjà mis en place des restrictions d’eau face à la sécheresse. Les spécialistes alertent sur le fait que nous allons commencer l’été avec des réserves d’eau très basses. Alors comment s’adapter face au manque d’eau ?
Comment préparer l’été alors que les scientifiques et les agriculteurs craignent le pire ? Quelles solutions s’offrent à nous pour limiter les dégâts, préserver notre sécurité alimentaire et tenter d’inverser la tendance ? Réponses dans cet entretien de Paloma
Moritz avec Emma Haziza, hydrologue.

Journaliste : Paloma Moritz
Montage : Lucie Dulois
Images : Arthur Frainet
Son : Baptiste Veilhan
Graphisme : Adrien Colrat

Diffusion : Maxime Hector
Production : Thomas Bornot
Direction des programmes : Mathias Enthoven
Rédaction en chef : Soumaya Benaissa


Le site : https://www.blast-info.fr/

THINKERVIEW

Emma Haziza est hydrologue, spécialiste de la résilience des territoires face aux risques climatiques extrêmes. Fondatrice de Mayane, centre de recherches appliquées dédié à l’adaptation climatique.

POSEZ VOS QUESTIONS EN DIRECT : https://discord.gg/Ey3pBWV

SOURCEZ, VERIFIEZ LES FAITS EN DIRECT : https://captainfact.io/s/Thinkerview

SITE : https://thinkerview.com
YOUTUBE : https://youtube.com/Thinkerview

(CC BY-NC-SA 4.0) https://creativecommons.org/licenses/…
Mettre obligatoirement un lien vers la source originale entière en cas de réutilisation.
Merci.

TEDx

Un éclairage précieux sur l’état des ressources en eau de notre planète, les enjeux futurs auxquels l’humanité va devoir faire face et les solutions à notre portée pour préserver ces ressources. Hydrologue, Emma Haziza débute une thèse en Sciences du risque et gestion des crises à l’Ecole doctorale des Mines de Paris en 2003. Elle oriente alors ses recherches scientifiques vers l’optimisation de la gestion du risque inondation en France et développe une lecture pluridisciplinaire.

De l’hydro-météorologie jusqu’à l’organisation humaine dans la conduite de gestion de crise, Emma développe des stratégies préventives et analyse les leviers d’optimisation possibles pour mieux faire face.
Ses travaux la conduisent à se retrouver à l’interface entre différents groupes d’acteurs qui concourent à la gestion du risque inondation en France (chercheurs, opérationnels, décisionnaires et acteurs du territoire en charge de mettre en œuvre le plan d’action).

Elle prend alors conscience de la nécessité d’intégrer les savoirs de la recherche à des actions concrètes sur le territoire visant à réduire la vulnérabilité des zones exposéesbet accroître la résilience des populations.

Learn more at https://www.ted.com/tedx

INRAE – Ressources

UNE AMBITION POUR LA VIE, L’HUMAIN, LA TERRE

L’humanité et la planète font face à un changement global qui crée de nouvelles attentes vis-à-vis de la recherche : atténuation et adaptation au changement climatique, sécurité alimentaire et nutritionnelle, transition des agricultures, préservation des ressources naturelles, restauration de la biodiversité, anticipation et gestion des risques. S’y ajoutent des enjeux plus territorialisés qui incluent les conditions de vie et de rémunération des agriculteurs, la compétitivité économique des entreprises, l’aménagement des territoires, l’accès à une alimentation saine et diversifiée pour chacun.

INRAE, Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement est né le 1er janvier de la fusion entre l’Inra et Irstea Premier organisme* de recherche spécialisé sur ses trois domaines scientifiques, INRAE, l’Institut national de recherche pour l’agriculture,
l’alimentation et l’environnement contribue à relever ces défis. En proposant par la recherche, l’innovation et l’appui aux politiques publiques de nouvelles orientations pour accompagner l’émergence de systèmes agricoles et alimentaires durables, INRAE ambitionne d’apporter des
solutions pour la vie, les humains et la terre.

Par le rapprochement de l’Inra, Institut national de la recherche agronomique, et Irstea, Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, deux établissements reconnus pour la qualité de leur recherche et leur expertise, INRAE atteint une masse critique et mutualise des infrastructures de recherche importantes (observatoires, plateformes, banque de données) pour certaines uniques en Europe. Cette nouvelle position permet à INRAE des plus-values notoires dans différents domaines, comme les sciences de l’eau, les approches à l’échelle des territoires, la conservation et la restauration de la biodiversité, l’anticipation et la gestion des risques ou l’agriculture numérique.

* Index de spécialisation : part d’INRAE dans les 10 domaines suivants /part d’INRAE toutes disciplines confondues du Web of Science au niveau mondial : Agriculture,
Plant sciences, Veterinary sciences, Genetics & heredity, Food science & technology, Nutrition dietetics, Biotechnology & applied microbiology, Environmental sciences &
ecology, Water resources, Microbiology.

RESSOURCES – Revue

Ressources, la nouvelle revue d’INRAE

Axée sur les grands enjeux de notre société, la revue Ressources vous propose trois fois par an de prendre le temps de l’analyse et de la connaissance à partir de nos résultats de recherche.

Au programme de ce second numéro, les scientifiques anticipent la rareté de l’eau en agriculture, placent le microbiote comme allié de notre santé et proposent des solutions de gestion pour les forêts face aux aléas de plus en plus intenses et fréquents.

#1 – Société «L’agriculture va-t-elle manquer d’eau»


Il n’y a pas d’agriculture sans eau. Comment préserver au mieux l’harmonie de ce couple millénaire assombrie par le changement climatique, avec une agriculture plus demandeuse et une eau moins accessible ? Systèmes agroalimentaires plus durables, partage de l’eau dans les territoires et politiques publiques d’accompagnement sont les pistes étudiées pour une meilleure gestion quantitative de l’eau.

CNRS – Cellule Eau

Acteur majeur de la recherche sur l’eau, le CNRS lance une cellule dédiée le 22 mars, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau. « L’eau est un enjeu majeur des prochaines années », assure Agathe Euzen, directrice adjointe scientifique de l’Institut écologie et environnement (INEE) qui dirige la nouvelle cellule Eau du CNRS. En lançant cette cellule lors de la Journée mondiale de l’eau – une « occasion plus que symbolique » – l’organisme entend « se positionner comme un acteur majeur de la recherche » sur le sujet.

S’appuyant sur l’expérience de la cellule Énergie, le comité de pilotage de la cellule Eau est formé d’un représentant de chacun des dix instituts du CNRS, de la Direction des relations avec les entreprises (DRE), de la direction Europe de la recherche et coopération internationale (DERCI), des délégations régionales et de la Direction de la communication. Cette « transversalité » — au sein même de l’organisme — va permettre «un réel partage de connaissances et savoir-faire » acquis sur des décennies de recherches, et d’en faire émerger de nouveaux en s’appuyant notamment sur la MITI1 et ses appels à projets interdisciplinaires. Elle mettra aussi en lumière les dispositifs existants utilisés pour recueillir des
données et produire de nouvelles connaissances sur cette ressource essentielle.

L’eau, tributaire de toutes les sciences

À la fois ressource, milieu et élément vital pour la régulation du climat, le fonctionnement des écosystèmes et le développement humain…
l’eau est étudiée sous toutes ses formes et dans toutes ses transformations et ses usages. Abordées dans les dix instituts du CNRS par de nombreuses disciplines et plus de 210 laboratoires, répartis sur l’ensemble du territoire français et à l’étranger, avec près de 3000 agents et doctorants, ces recherches « couvrent l’ensemble des enjeux relatifs à l’eau », comme par exemple la disponibilité et répartition de l’eau douce, ou encore son utilisation en agriculture et les conséquences sur la qualité de l’eau et la biodiversité, etc.

Autre enjeu majeur : l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, reconnu au plan international comme un droit fondamental de l’Homme par l’ONU. Il fait l’objet d’un des Objectifs de développement durable2 (ODD), qui est « en complète interaction avec l’ensemble des ODD » que le CNRS s’est engagé à poursuivre dans son Contrat d’objectifs et de performance. Celui-ci contient également six défis sociétaux, au sein de chacun desquels l’eau a toute sa place, comme le changement climatique, la thématique santé et environnement, ou encore les territoires du futur. « La vraie force du CNRS est qu’à travers ses laboratoires, il couvre tous les champs scientifiques », rappelle Agathe Euzen. « Cela permet de répondre à de nombreux enjeux académiques et techniques, sociaux et environnementaux, économiques et industriels relatifs à l’eau ».

Cellule Eau – Dossier thématique

L’EAU, UN ENJEU MAJEUR DU XXIe SIÈCLE

À la fois ressource, milieu et élément vital pour la régulation du climat, le fonctionnement des écosystèmes et le développement humain, l’eau est un enjeu majeur du XXIe siècle. Protéger et restaurer les milieux aquatiques, mieux gérer et partager cette ressource vulnérable, améliorer la qualité des services d’eau aux usagers sont les principales
préoccupations, discutées lors des Assises de l’eau initiées en 2018, pour répondre aux exigences de la réglementation européenne à toutes les échelles. Les scientifiques sont essentiels pour répondre à ces défis.

Au CNRS, l’eau est étudiée sous toutes ses formes et ses transformations. Le grand cycle de l’eau est considéré dans son ensemble, des eaux de surfaces aux eaux atmosphériques en passant par les eaux souterraines et à leurs connexions.
De nombreux travaux permettent aussi d’analyser et de suivre l’eau dans les réseaux.

BiblioGraphie

Une bibliographie dédiée à l’eau et ce qui concerne le cycle hydrique vous est proposée ici. Le livre est un patrimoine sociétal, une ressource inestimable. Le livre est fait de pensées, d’études, d’expériences que chaque écrivain, chercheur, technicien a établi sur ce précieux sujet de l’eau.

L’écriture d’un livre dédié à la gestion holistique de l’eau au sein des agro-écosystèmes est en cours, bientôt renseigné ici également.

Objectifs : Éveiller les consciences, approfondir les connaissances et les réflexions.

EAU

L’empreinte de l’eau, les faces cachées d’une ressource vitale – De Daniel Zimmer – Éditions Charles Léopold Mayer

L’eau à découvert – Sous la direction de Agathe Euzen, Catherine Jeandel et Rémy Mosseri – Éditions CNRS

Les pouvoirs de l’eau, les preuves troublantes du lien entre l’eau et la conscience – De Barnard Blancan – Éditions Eyrolles

La nature de l’eau, l’eau & l’Homme, l’eau et la science, l’eau et la santé – De Yann Olivaux – Éditions Résurgence

Hydrologie, une science de la nature, une gestion sociétale – De André Musy, Christophe Higy et Emmanuel Reynard – Presses polytechniques
et universitaires Romandes

La Phytoépuration, assainissement collectif et individuel, dépollution – De Aymeric et Guillaume Lazarin – Éditions Terre vivante

Le climat à découvert – Sous la direction de Catherine Jeandel et Rémy Mosseri -Éditions CNRS

Les ouvrages de Alfred Perceval Yeomans – En anglais

  • The Keyline Plan (1954)
  • The Challenge of Landscape : the development and practice of keyline, Keyline Pub. Pty., Sydney, (1958).
  • The City Forest : The Keyline Plan for the Human Environment Revolution, Keyline Pub. Pty., Sydney, (1971).
  • Water for Every Farm : A practical irrigation plan for every Australian property, K.G. Murray Publishing Company, Pty, Ltd, Sydney, N.S.W., Australia

SOL

Collaborer avec les bactéries et autres micro-organismes – De Jeff Lowenfels & Wayne Lewis – Éditions du Rouergue

Guide pratique de la vie des sols, respecter les êtres vivants du sol, leur intéret agronomique, les techniques culturales bénéfiques – De Pierre Anfray – Éditions France Agricole

Le sol, base de pédologie, biologie des sols – De Gobat, Aragno et Matthey – Presses polytechniques et universitaires Romandes

Sol & paysages, types de sols, fonctions et usages en Europe moyenne – De Jean-Michel Gobat & Claire Guenat – Presses polytechniques et universitaires Romandes

Des vers de terre et des hommes, découvrir nos écosystèmes fonctionnant à l’énergie solaire – De Marcel B. Bouché – Éditions Actes Sud

L’origine du monde, une histoire naturelle du sol à l’intention de ceux qui le piétinent – De Marc-André Selosse – Éditions Actes Sud

Jamais seul, ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations – De Marc-André Selosse – Éditions Actes Sud

Revitaliser les sols, diagnostic, fertilisation, protection – De Francis Bucaille – Éditions Dunod

Les couverts végétaux, gestion pratique de l’interculture – De Frédéric Thomas et Matthieu Archambeaud – Éditions France Agricole

CHAMPIGNONS & MYCORHIZES

Le mycélium à la conquête du monde, comment les champignons peuvent aider à sauver la planète – De Paul Stamets – Éditions Imagine un colibri

Les mycorhizes, l’essor de la nouvelle révolution verte – De J.André Fortin, Christian Plenchette et Yves Piché – Éditions Quae

Fertiles champignons, le guide de la culture organique avec les mycorhizes – De Jeff Lowenfels – Éditions Rouergue

ARBRES & AGROFORESTERIE

Agroforesterie, des arbres et des cultures, fonctionnement d’une parcelle agroforestière et management d’un projet agroforestier – De Christian Dupraz et Fabien Liagre – Éditions France Agricole

Les racines, face cachée des arbres – Coordination Christophe Drénou – Éditions Institut pour le développement forestier

Le génie de l’arbre – De Bruno Sirven – Éditions Actes Sud

Arbres & arbustes en campagne – De David Dellas – Éditions Actes Sud

Agriculture régénération – De Mark Shephard – Éditions Imagine un colibri

Histoires d’arbres, des sciences aux contes – De Philippe Domont et Edith Montelle – Éditions Delachaux & Niestlé

La biodiversité amie du verger – De Évelyne Leterme – Éditions Rouergue

De la taille à la conduite des arbres fruitiers – De Jean-Marie Lespinasse & Évelyne Leterme – Éditions Rouergue

Les arbres, entre visible et invisible – De Ernst Zürcher – Éditions Actes Sud

Plantes des haies champêtres – De Christian Cogneaux – Éditions Rouergue

Arbres fourragers, de l’élevage paysan au respect de l’environnement – De Jérôme Goust – Éditions Terran

GOUVERNANCE

Gouvernance des biens communs, pour une nouvelle approche des ressources naturelles – De Elinor Ostrom – Éditions DeBoeck supérieur

Holistic management, a commonsense revolution to restore our environment – De Allan Savory & Jody Butterfield – Éditions Island press